Portrait

Page d'histoire de Saint-Hugues
Notre histoire

Premiers pas de la colonie

En 1710, nous ne retrouvons à Saint-Hugues qu'une forêt vierge comprenant des érables, pins, pruches, merisiers, ormes, frênes, sapins, bois blancs, épinettes rouges, épinettes blanches et hêtres. Ses seuls habitants sont l'orignal, le chevreuil, l'ours, le renard et autres représentants de la faune aborigène, incluant des milliers d'oiseaux aux plumages des plus variés. Les Amérindiens, comprenant des Abénakis et quelques Micmacs fixés au village de Saint-François-du-Lac, en ont fait leur lieu de chasse privilégié.

Le 17 octobre 1710, le Sieur Claude de Ramesay devient propriétaire de la Seigneurie située près de la rivière Scibouet (ainsi appelée par les Abénaquis à cause de ses eaux boueuses), laquelle se jette dans la rivière Yamaska. Il veut y bâtir un moulin à scie. Cependant, le sieur de Ramesay ne résidera jamais dans la Seigneurie.

Vers 1798, le Seigneur de Ramesay-Bourchemin achète la Seigneurie mais ne bâtit qu'une habitation à l’embouchure de la rivière Scibouet, là où elle se déverse dans la Yamaska. À l'été 1818, le sieur Hugues Lemoyne de Martigny (cousin de Lemoyne d'Iberville) rencontre le Seigneur de Ramesay-Bourchemin et achète la Seigneurie.

Premier véritable colonisateur, Hugues Lemoyne de Martigny arrive en 1819 avec quelques hommes robustes et jette les premiers fondements de la colonie. On érige un logement temporaire à l’embouchure de la Scibouet afin de pouvoir demeurer sur les lieux le temps nécessaire à l'exécution des travaux. On y bâtit également un moulin à scie. En 1819, Louis Houle, 22 ans et son épouse Marie Côté de St-Marc s'établissent au 3e Rang. Hubert Lemieux de Québec reçoit la concession voisine. Il a douze enfants qui s'établiront presque tous à Saint-Hugues. En 1821, au 1er Rang, s'établissent Médard Goulet de Varennes, Jean-Baptiste et Pierre Dupré de St-Ours, et Eustache Gérard du « Grand Maska » (Saint-Hyacinthe). Au 4e Rang s’installent à leur tour Bénoni Latour de Québec et Pierre Rielle-l'Irlande, marié à Brigitte Plouffe. En 1822, le 2e Rang connait ses premiers habitants : M. Louis Proulx et M. Joseph Deschène, tous deux de Berthier. Vers 1826-1827, sieur Martigny fait bâtir le Manoir seigneurial dont on peut encore situer l'emplacement un peu à l'est de la rivière. Dès 1823, Mgr Lartigue fait marquer l'endroit de la future église qui sera dédiée à Saint-Hugues, évêque de Grenoble. Hugues Lemoyne, sieur de Martigny fait donation volontaire du terrain qui deviendra le site de l'église paroissiale. En 1826, les gens de St-Hugues faisant corvée et grâce aux contributions volontaires, on construit un presbytère-chapelle en bois. Cette première chapelle est bénie le 14 février 1827. En 1852, la paroisse de Saint-Hugues est intégrée au diocèse de Saint-Hyacinthe et son premier curé, Messire Brais, commence la rédaction des registres propres à la paroisse, lesquels sont encore précieusement conservés dans ses archives.

Une première église est construite en 1835 et en 1843, des syndics sont nommés pour s'occuper de la construction de l'actuel presbytère en pierre. Il sera terminé et béni le 25 janvier 1847. Ce même jour on engage François Rielle-l'Irlande, menuisier de St-Hugues, pour la confection des galeries, d'une cheminée, des jalousies, des contrevents ferrés et peinturés et des contre-portes des salles publiques. En 1933, des travaux sont exécutés afin de remettre à la disposition du prêtre la salle qui servait aux assemblées du conseil municipal.

En 1845, le sieur de Ramesay décède et en 1847, le manoir devient la propriété d'un autre «Ramsay », seigneur écossais qui se convertit bientôt à la religion catholique et devient prêtre en 1867. Il laisse le souvenir d'un homme simple et généreux, ajoutant son nom de Ramsay à la Municipalité de St-Hugues. Il lèguera son domaine et ses dépendances à son frère, le juge de Ramsay. Si en 1830, la population était de 376 habitants, en 1847, elle est de 2 200.

sport et plein air

Parc de la Seigneurie de Ramezay

Un endroit magique qui vaut vraiment le détour!

Pour les familles, le parc est une destination idéale : bien aménagé, pas trop long mais suffisamment pour dégourdir les jeunes jambes. On peut y pique-niquer. Une multitude d'activités : terrain de volleyball en sable, modules de jeux pour enfants, sentiers pédestres, espace détente, etc.

Lire la suite...
vidéos

Notre municipalité, du haut des airs!

Parcours cyclables

Le réseau cyclable La Maskoutaine

Télécharger

Carte routière

Carte routière de la municipalité

Télécharger

Carte des rues

Carte des rues du village

Télécharger

En images

Vous trouverez ici des photos de nos principaux bâtiments : le bureau municipal et la caisse populaire, la salle municipale, le bureau de poste, l'école primaire, le service des incendies, le CPE Enfant-Lumière, la bibliothèque ainsi que notre patinoire extérieur.

Photos aériennes

Ces photos aériennes ont été prises à l’automne 1980. Soyez indulgent sur la qualité, c'est fait à partir de diapositives qui avaient du «millage». Ce projet s’est fait sous la supervision de René St-Germain et Paul Roy. Le pilote était Marcel Tremblay, photos de Jean Sylvestre.